Quelles sont les substances toxiques à éviter dans les cosmétiques ?
   0 commentaire(s)

Quelles sont les substances toxiques à éviter dans les cosmétiques ?

Régulièrement pointés du doigt pour leur toxicité, certains ingrédients sont encore et toujours présents dans la majorité des cosmétiques traditionnels notamment les cosmétiques destinés aux peaux noires et métisses et particulièrement les gammes de produit éclaircissants.

Pour vous aider à y voir plus clair, nous avons dressé la liste des substances indésirables, classées par famille, avec leurs inconvénients et les produits dans lesquels on peut les trouver.

 

Conservateurs : des amis qui ne vous veulent pas que du bien

Indispensables dans les préparations aqueuses pour éviter la prolifération des bactéries, les conservateurs ne sont pas toujours sans risque.

Les parabens

La famille des parabens comprend le Butylparaben, le Propylbaraben ou Sodium Butylparaben, le Potassium Butylparaben, le Sodium Propylparaben et le Potassium Propylparaben. Ces substances sont soupçonnées d’être cancérogènes, allergènes et perturbateurs endocriniens. Pourtant, on en trouve encore dans des dentifrices, lingettes et crèmes même lorsque ceux-ci sont destinés aux enfants.

 

Les autres conservateurs :

Le Phenoxyethanol est toxique pour le foie et peut provoquer une irritation oculaire grave ou modérée. Cependant, le Comité Scientifique européen pour la Sécurité des Consommateurs (CSSC) a rendu un avis favorable dans son rapport du 6 octobre 2016, à condition que la dose utilisée ne dépasse pas 1 % dans la formulation cosmétique. Le Phenoxyethanol est présent dans les crèmes visage, crèmes solaires, fonds de teint, laits démaquillants, laits corporels, lingettes pour bébés, déodorants.

 

Le Methylisothiazolinone (MIT) et le Methylchloroisothiazolinon (MCIT) sont des substances allergisantes qui peuvent provoquer des crises d’eczéma sévères chez les enfants. Certains fabricants qui arborent fièrement la mention « sans parabens » sur leurs emballages utilisent ces derniers. Mais la CSSC l’a définitivement interdit en février 2017 dans les produits sans rinçage.

 

Le Triclosan est un perturbateur endocrinien et un puissant bactéricide. Le problème avec cette substance est qu’elle provoque une résistance aux antibiotiques.

Peu présent dans la cosmétique proprement dite, on le trouve essentiellement dans les produits d’hygiène : dentifrices, bains de bouche, déodorants, produits anti-acné ou gels lavants destinés à l’hygiène intime. Il est interdit à l’usage depuis 2015.

 

Le BHA et le BHT sont des antioxydants dont les risques sont significatifs, dans les produits à rincer ou non. On leur reproche également d’être potentiellement des perturbateurs endocriniens. Ces molécules servent à éviter le rancissement des substances grasses. On ne les utilise guère plus, leur préférant la Vitamine E ou le Tocophérol, mais on en trouve encore en faible quantité dans les rouges à lèvres, baumes à lèvres, crèmes de soin, fonds de teint et produits de traitement des cheveux.

 

Silicones : une légèreté qui pèse lourd

Les silicones sont utilisées pour la sensation de douceur qu’ils apportent à la peau et leur effet aérien sur les cheveux.

Le Cyclomethicone

Le Cyclomethicone n’est pas nocif pour la peau ou les cheveux, mais a un impact environnemental non négligeable puisqu’il n’est pas biodégradable. On le trouve dans la composition des crèmes visage, fonds de teint, bases de maquillage et de nombreux produits capillaires.

 

Le Cyclotetrasiloxane et le Cyclopentasiloxane

Le Cyclotetrasiloxane et le Cyclopentasiloxane sont des substances cancérogènes et des perturbateurs endocriniens. Le premier, classé toxique pour la reproduction, est interdit en cosmétique. Le second fait l’objet d’une surveillance étroite, car il comporte des traces de Cyclotetrasiloxane et est interdit dans les sprays et les aérosols pour éviter les risques d’inhalation. À écarter également des poudres qui sont des produits volatils.

Sa fonction émolliente en fait un ingrédient de choix dans les laits corporels, crèmes visage et solaires et fonds de teint.

 

Les filtres chimiques : anti-UV et anti-faune aquatique

Chaque année, 4000 tonnes de produits solaires se diluent dans les océans et provoquent le blanchiment des coraux. Pour protéger sa faune, Hawaï vient d’interdire les produits solaires sur ses plages. Une décision radicale qui a fait grand bruit.

Les Benzophenones

Ce sont des perturbateurs endocriniens responsables de nombreuses allergies et de la détérioration de la faune aquatique. Ils sont davantage utilisés pour protéger les formules cosmétiques que la peau ! On les trouve surtout dans les produits dont les contenants sont transparents.

L’Ethylhexyl Methoxycinnamate

Il est destiné à protéger la peau, contrairement au précédent. Il est cependant à éviter dans les produits non rincés et à utiliser avec précaution dans les produits rincés. On le trouve dans les crèmes solaires et dans tous les produits contenant un SPF (Sun Protecting Factor) tels que les crèmes visage, fonds de teint, baumes à lèvres, lotions après-rasage, vernis à ongles…

À noter que les filtres physiques utilisés dans les protections solaires bio (dioxyde de titane et oxyde de zinc) sont également toxiques pour les algues dont dépend la survie des coraux.

 

Coloration, agents moussants et parfum : vraiment indispensables ?

 

La p-Phenylenediamine : une question de couleur

On se demande pourquoi cette substance est encore utilisée dans les produits colorants et les tatouages éphémères. Un groupe d’experts de la Commission Européenne chargée d’évaluer les cosmétiques déclarait en 2012 : « Il a été démontré que la p-Phenylenediamine est un allergène de contact très puissant chez l’animal, c’est aussi un allergène fréquent chez l’homme qui peut engendrer des réactions graves. C’est un sensibilisant extrêmement fort qui fait partie des tests de routine. Son utilisation dans les teintures capillaires demeure une préoccupation considérable en termes de sécurité des consommateurs. » Tout est dit…

Préférez une coloration végétale qui, cerise sur le gâteau, possède plusieurs avantages : elle dure plus longtemps, car elle n’agresse pas le cheveu et elle n’est pas testée sur les animaux.

Le Sodium Lauryl Sulfate (SLS) et l’Ammonium Lauryl Sulfate : il faut que ça mousse !

Ces tensioactifs ou agents lavants sont irritants lorsqu’ils sont utilisés à forte dose. Ils n’apportent rien, sinon une mousse généreuse qui plaît au consommateur. Dans l’esprit de ce dernier, plus ça mousse, plus ça lave. On les trouve dans les gels douche, shampooings, dentifrices ou mousses à raser.

Le Butylphenyl Methylproponial (BMHCA) : un parfum douteux

Appelée aussi Lilial, cette molécule serait toxique pour la reproduction et fait partie des 26 allergènes dont la mention est obligatoire au-delà de 10 ppm pour les produits non rincés et 100 ppm pour les produits rincés. Tous les produits cosmétiques et ménagers parfumés en contiennent.

 

Des cosmétiques naturels pour les peaux noires

Une étude universitaire américaine montre que les cosmétiques pour les femmes noires sont nettement plus nocifs que les autres cosmétiques notamment les soins capillaires lissants et les crèmes blanchissantes qui contiennent de l’hydroquinone, du mercure et des perturbateurs endocriniens.

Dans certains cosmétiques, l'usage des hydroquinones à forte concentration est potentiellement cancérigène comme le souligne le Dr Sebban, cancérologue à l’Institut de Cancérologie Hartmann.

Sans être paranoïaque, il convient d’être prudent lorsqu’on choisit un produit cosmétique. Un ingrédient douteux pris isolément n’est pas vraiment dangereux aux doses utilisées. Ce qui pose problème, c’est l’accumulation de substances potentiellement nocives.

Les produits de notre marque HT26 ont été conçu par des pharmaciens et fabriqués en France dans le but de respecter l'épiderme et de minimiser l'usage de produits chimiques agressifs pour la peau. Nos produits sont naturels, à base d'extraits végétaux sélectionnés, et garantis sans hydroquinone ni dermocorticoïdes, des agents blanchissants néfastes pour la peau. Ils ont tous fait l'objet de tests dermatologiques pour vous garantir une sécurité et une efficacité optimale pour le bien être de votre peau.

 

Nos lectrices ont aussi aimé :

 

Voir tous nos conseils beauté

Par Clara Gao

Community manager HT26 et passionnée de cosmétiques, découvrez avec moi les meilleures astuces beauté noire: Conseils Beauté, Actualités, Maquillage, tout y passe ;)

   0 commentaire(s)
Votre commentaire a été envoyé avec succès. Merci d'avoir commenté!
Tous les champs avec (*) sont obligatoires.
Captcha
Conseils & Commandes
Conseils & Commandes conseils
Problèmes / Solutions
Problems / Solutions
Nos conseils Beauté
La boutique
boutique
Nos revendeurs
nos produits dans le monde